Laurent CUENCA veut traverser l’Atlantique en finsail

Laurent Cuenca a programmé le départ pour octobre 2017. Renforcement musculaire, natation à Aquasud, il s’entraîne quotidiennement pour être prêt physiquement. L’aventure est de taille. Entre le Cap-Vert, son point de départ, et Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), son but, il y a 4 000 km à parcourir. «Je compte faire en moyenne 60 km par jour en nageant entre 6 et 10 heures». Il devrait ainsi mettre un peu moins de 70 jours pour effectuer cette folle traversée.

Il s’est rapproché du propriétaire d’un catamaran pour le soutien logistique. À la fin de chaque journée, ses arrêts seront enregistrés sur système GPS afin de redémarrer au même point. Il passera la nuit sur le bateau. Il a estimé le budget de ce projet à 50 000 €. Il recherche des sponsors (1) institutionnels et privés pour l’accompagner sachant qu’il se bat pour lutter contre le handicap.

Tous les gains générés par cette opération seront entièrement reversés à l’association Sourire d’enfant dont l’objet est d’améliorer le quotidien des enfants malades ou handicapés. «Je ne suis pas handicapé mais je comprends cette situation», confie-t-il. Aujourd’hui recensé par Wikipedia comme lanceur d’alerte, Laurent Cuenca est l’ancien CRS qui, en mars 2013, avait occupé, 6 heures durant et à 35 mètres de hauteur, la grue sur un chantier quartier du Pin, à Agen. Il avait vécu comme une injustice sa mise à la retraite d’office «pour invalidité».

ladepeche.fr
Faire une demande de financement

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies. Confidentialité - Gérer les cookies

Gérer les cookies